Crue centennale : l’absence de prévention dénoncée par l’OCDE : alerte rouge ! @Paris2014 @Alternative_16e

image001

 Crue centennale : l’absence de prévention dénoncée par l’OCDE : alerte rouge ! par Eric HELARD, Conseiller de Paris, vice-président de la Fédération UDI de Paris

L’OCDE vient de publier un rapport sur les risques d’une crue centennale à Paris et en Ile-de-France à la demande de l’Etablissement public territorial de bassin Seine Grands lacs (EPTB), responsable de la lutte contre les inondations.  Le constat de l’organisation internationale est alarmant. « Il semblerait que les protections ne soient pas au niveau des standards d’autres pays de l’OCDE comparables, notamment en Europe», annonce d’emblée  le rapport.

Sans polémique partisane, parce qu’elle engage une multiplicité d’acteurs, il convient malgré tout de pointer l’absence de leadership de la Mairie de Paris face à cet enjeu de catastrophe majeure qui guette notre région, et plus particulièrement notre ville. Que dire du 16ème arrondissement, particulièrement concerné, comme le montre la carte jointe et qui avait déjà été durement éprouvé en 1910 ?

Le risque est bien réel : il ne s’agit pas de savoir si une inondation  surviendra, mais de savoir quand elle se produira, qui plus est avec un impact plus important qu’il y a un siècle. Les récentes inondations en Europe ou celles liées à la tempête Sandy à New York en 2012 ne peuvent que nous alerter.

Or, notre région capitale est vulnérable. Nous ne sommes pas suffisamment préparés : le plan ORSEC de la Zone de Défense de Paris et le plan NEPTUNE du Ministère de la Défense visent davantage l’organisation des secours que la mise en place d’un dispositif de protection en amont, permettant de limiter la montée des eaux en cas de crue centennale.

Nous sommes dans la gestion immédiate de la crise quand le véritable enjeu réside dans sa prévention.  

C’est ce que dit l’OCDE dans son rapport : il pointe un manque de prise de conscience du risque et une gouvernance inefficace soulignant la multitude d’acteurs – les ministères de l’Intérieur et de l’Ecologie, l’Agence de l’Eau, les collectivités locales – ayant «tendance à faire valoir leurs visions et intérêts spécifiques plutôt que de soutenir les objectifs d’ensemble». « Le risque est celui de l’inefficacité, du saupoudrage des ressources et que les efforts qui sont pourtant réalisés, ne puissent pas totalement porter leurs fruits », note l’OCDE.

Et pourtant, l’étendue des conséquences d’un tel évènement serait dramatique :  entreprises paralysées, maisons inondées, 1,5 million de franciliens privés de courant et 1,3 d’eau potable,  plus de la moitié du réseau du métro parisien fermé, transports et services publics perturbés, etc. : une crue majeure de la Seine Ile-de-France, avec à la clef jusqu’à 30 milliards d’euros de dommages directs ! Bref, un scénario hollywoodien !

Cela fait pourtant des années que le groupe UDI et l’opposition alertent la Mairie de Paris sur cette épée de Damoclès qui menace le destin de notre capitale. Or, après 13 ans de gouvernance, jamais le Conseil de Paris ne s’est vraiment saisi de cette question pour en débattre sérieusement. Et d’aborder notamment  le projet de barrage-réservoir de La Bassée, élaboré par l’EPTB Grands Lacs de Seine (10 gigantesques casiers capables de stocker 55 millions de m3) qui permettrait de réduire de 30% le niveau des dégâts en empêchant  la crue de franchir un seuil critique. Ce projet traîne depuis plusieurs années faute de volonté politique. En raison de ce manque de volonté collective, que pointe d’ailleurs l’OCDE, c’est un seul casier pilote qui sera éventuellement réalisé à partir de 2019… 

Je pense que que Paris a un rôle moteur à jouer face à ce déficit de gouvernance et que notre statut de capitale nous oblige à tout faire pour convaincre les autres acteurs réticents de la région. Car le Grand Paris, ce n’est pas qu’un concept : il nous faut des actes plus que des grands discours ! Il doit s’incarner par des projets concrets qui dépassent les logiques individuelles des différents acteurs franciliens.

La nouvelle équipe que nous appelons de nos vœux à Paris avec Claude Goasguen à l’occasion des élections municipales devra prendre ce problème à bras le corps, tant le rapport de l’OCDE est alarmant !

La prévention  deviendra  ainsi une priorité pour Paris et la sauvegarde de notre arrondissement !

Publicités
À propos

Conseiller de Paris, délégué auprès du Maire du XVIème arrondissement, chargé des affaires européennes et internationales, Vice-Président du Groupe UDI-MoDem au Conseil de Paris, Vice-Président du Groupe UDI à la Métropole du Grand Paris

Publié dans Coups de coeur, coups de gueule

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Twitter : Alternative_16e

Rejoignez 1 573 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :