Promouvoir le bien-être animal en ville !

Conseil de Paris

Séance du Jeudi 12 décembre 2019

Intervention d’Eric HELARD

Vice-Président du groupe UDI-MoDem

  

Le bilan annuel de la Stratégie « Animaux en Ville »

Madame la maire, mes chers collègues,

Je souhaiterais tout d’abord commencer par remercier Pénélope Komitès pour ce premier bilan de la Stratégie « Animaux en ville ». Cette communicationétait un engagement pris au moment du vote de cette Stratégie et nous nous plaignons trop souvent de ne pas avoir de suivi sur la mise en œuvre de ce que nous votons pour ne pas le souligner lorsque c’est le cas.

Sur le fond maintenant, si nous nous félicitons du lancement de 60 % des actions prévues dans le cadre de cette stratégie, nous regrettons que certaines préconisations emblématiques aient pour le moment été oubliées :

Ainsi, rien n’est mentionné dans ce bilan sur l’objectif 4 de l’axe 1 de la Stratégie concernant le travail de sensibilisation auprès des enfants. Il s’agit là pourtant d’un travail fondamental à mener pour un meilleur respect à long terme du bien-être animal. Plus tôt les enfants sont sensibilisés à la question, plus tôt ils peuvent adopter les bons réflexes et surtout devenir des ambassadeurs auprès de leur parents. De même, si vous précisez bien que des nouveaux espaces ont été ouverts pour les chiens, rien n’est évoqué concernant l’objectif 12 de la stratégie relatif la sensibilisation des propriétaires de chiens aux bonnes pratiques. Là encore, il s’agit de procéder dans un ordre cohérent. Si l’on veut permettre une meilleure cohabitation entre tous et développer l’acceptabilité du chien dans la Ville par le plus grand nombre, il faut commencer par travailler avec les propriétaires : La Ville a-t-elle renforcé les ateliers d’éducation canine ? A-t-elle produit des statistiques montrant qu’elle luttait davantage contre le non-ramassage des déjections (pour rappel, le nombre des sanctions pour déjections canines et autres infractions liées aux animaux distribuées par la DPSP avait baissé de 35 % entre 2016 et 2017) ? La Préfecture de police était censée communiquer un bilan semestriel de ces interventions en lien avec des chiens dangereux, l’a-t-elle fait ? Où en est-on de la règlementation de l’activité professionnelle de promenade ? Aucun de ces points n’est malheureusement abordé dans ce bilan.

Au-delà de ce qui manque dans ce bilan, je souhaiterais maintenant revenir sur quelques points de ce qu’il contient, à commencer tout d’abord par la question des cirques.

Vous mentionnez les subventions accordées à troisassociations qui accueillent des animaux sauvages issues des cirques, lesquelles sont d’ailleurs l’objet d’une délibération que nous voterons tout à l’heure. Cependant, nous regrettons que la Ville se contente du service minimum en accordant seulement 2000 € à chaque association alors qu’Elephant Haven en demandait 10 000, Tonga 5000 et le refuge de l’Arche 3000. Quand on sait que la Ville accorde chaque année autour de 270 millions d’euros de subventions à des associations, on comprend assez peu la faiblesse de ces montants. Lors du débat sur le sujet en novembre dernier, mon collègue Yann Wehrling avait exprimé la crainte que l’opération visant à mettre fin aux cirques avec animaux sauvages à Paris ait juste pour objectif de servir un intérêt de communication électorale, il ne faudrait pas que cette crainte se confirme… Nous attendons d’ailleurs toujours, à ce titre, la publication de la convention qui sera passée avec le cirque Pinder, le seul ayant jusqu’à présent accepter de travailler avec la Ville, en espérant qu’elle sera soumise à notre assemblée en février prochain, avant les prochaines élections.

J’aimerais ensuite revenir sur les chiffres concernant les animaleries, lesquels sont à mes yeux particulièrement inquiétants puisque 40 % de celles qui ont fait l’objet d’un contrôle en 2018 ont reçu un avertissement ou une mise en demeure. Je souhaiterais ainsi savoir si un suivi a été opéré au cours de l’année 2019 et si la Préfecture de police était en mesure de communiquer des chiffres plus récents ? Vous confirmez d’ailleurs dans cette communication ce que vous aviez déjà indiqué lors du dernier Conseil, à savoir qu’un travail avait été engagé avec les animaleries exerçant sur le territoire parisien. Serait-il possible d’avoir des détails sur le cadre dans lequel est mené ce travail et surtout sur les objectifs poursuivis ? Notre groupe UDI-MoDem avait fait part, lors de la mission « animaux » qui avait précédé la définition de la Stratégie, d’une vive préoccupation quant au sort des animaux vendu dans ces animaleries. Je souhaiterais donc vous demander, à l’instar de ce qui a été fait sur les cirques, que les groupes politiques puissent être associés aux discussions que vous menez avec les professionnels de ce secteur.

J’aimerais enfin une nouvelle fois rappelerl’opposition constante de notre groupe à l’ouverture estivale nocturne des parcs et jardins. En plus des problèmes de nuisances et de sécurité inhérents à cette mesure, j’avais, dès 2016, alerté sur ses impacts négatifs en termes de biodiversité et de bien-être animal. Ce constat avait d’ailleurs été partagé par plusieurs experts interrogés lors de la mission « Animaux », et notamment le Docteur Courreau, responsable du CEDAF, lequel avait clairement indiqué que les animaux sauvages étaient confrontésen milieu urbain à de nombreuses sources de stress et qu’ils devaient pouvoir profiter d’espaces calmes, notamment la nuit.

Pour conclure, j’aimerais une nouvelle fois vous remercier ce qui a été entrepris pour améliorer la situation des animaux à Paris, fruit d’un travail il me semble consensuel au sein de cette assemblée. Je regrette malgré tout un certain manque de cohérence dans les priorités que vous avez établies, voire certaines contradictions entre les mesures prises. Notre groupe souhaite que les préconisations qui n’ont pas encore été mises en œuvre puissent l’être au plus vite et ne manquera pas, le cas échéant, d’y apporter une nouvelle fois son soutien.

Je vous remercie.

À propos

Délégué départemental de la Fédération UDI de Paris, Conseiller de Paris, délégué auprès du Maire du XVIème arrondissement, chargé des affaires européennes et internationales, Vice-Président du Groupe UDI-MoDem au Conseil de Paris, Vice-Président du Groupe UDI à la Métropole du Grand Paris

Publié dans INTERVENTIONS AU CONSEIL DE PARIS

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :