Disparition de Valéry Giscard d’Estaing, message d’Hervé de Charette, Président d’honneur des Clubs Perspectives et Réalités

Valéry Giscard d’Estaing s’en est allé. C’est un moment qui, pour nous, apporte beaucoup d’émotion parce que nos engagements, naturellement divers, aux côtés de l’ancien président de la république ont marqué profondément, pour chacun et chacune d’entre nous, notre vie passée. Des profondeurs de nos mémoires surgissent d’innombrables souvenirs et nous rappellent nos combats politiques, nos enthousiasmes souvent, nos échecs parfois, et l’affection sans condition qui nous liait à lui et qui, en cet instant, nous rassemble à nouveau.

Ce qui nous rassemble en effet, c’est d’abord d’avoir, les uns et les autres et chacun à notre place, à notre manière, participé à son action comme Président de la République. Et c’est notre fierté. Ce n’est ni le lieu ni le moment de dresser le bilan exhaustif de son mandat, ce que d’ailleurs les médias font assez bien. Mais je veux exprimer ma conviction qu’a examiner l’action des 7 présidents qui ont succédé au Général de Gaulle, fondateur de la Vème république, il apparait clairement à nos yeux qu’il en fut le meilleur. Plus et mieux que tout autre, il avait en effet un projet présidentiel réfléchi, crédible et ambitieux, un projet de société d’ampleur et de long terme pour adapter la France aux changements du monde et à l’évolution des mœurs. Aujourd’hui, près de 40 ans plus tard, après une longue période d’ingratitude et d’oubli, voici qu’au moment où il s’en est allé les médias, précédant sans doute les mouvements de l’opinion publique, font preuve de plus d’objectivité et même d’une certaine bienveillance. Acceptons-en l’augure.

Pour ma part, je retiens trois traits de son action à la tête de l’Etat. Et d’abord son engagement européen, déterminé et inlassable. L’intelligence expérimentée de Giscard a permis la création du Conseil des Chefs d’Etat et de gouvernement, l’élection au suffrage universel du parlement européen et les premières initiatives fondatrices vers la monnaie européenne. Depuis lors il n’a cessé de multiplier les démarches pour pousser les dirigeants et les peuples de notre continent à accélérer le pas. Il était devenu la vigie de l’Europe.

Il faut rappeler, en second lieu, les réformes dites « sociétales » dont il fut le père. Disputées, voire controversées elles ont été bientôt reconnues comme pacificatrices de la société française : le divorce par consentement mutuel et la dépénalisation de l’avortement.

Je retiens enfin ce que j’appellerais volontiers la stabilisation des institutions de la Vème République. Je suis persuadé, en effet, que si la gauche PS-PC avait gagné l’élection présidentielle de 1974, les institutions de la Vème République que ses dirigeants avaient si activement combattues n’y auraient pas résisté. Giscard au contraire s’est attaché à « sacraliser » en quelque sorte la constitution de 1958. Du coup Mitterrand en 1981, sans doute convaincu qu’il lui fallait désormais s’y résoudre, trouva plus expédient d’en exploiter les potentialités, ce qu’il fit parfaitement !  Giscard est ainsi devenu en quelque sorte le cofondateur de la Vème République. En tout cas il a rendu au pays un fier service.

Mais ce qui nous rassemble c’est aussi et peut-être surtout les moments que, les uns et les autres, nous avons vécus dans nos engagements aux côtés du Président avant son élection, durant les sept années de son mandat, ou après qu’il ait quitté l’Elysée. Chacun en a son idée et ses souvenirs personnels. Pour moi, parmi tant de proches auxquels je suis attaché, je me souviens de Michel d’Ornano, l’inépuisable ami qui a si souvent et si bien défendu les intérêts de notre famille politique et ceux de nos candidats dans la vie publique. J’ai aussi à l’esprit la création de l’UDF, choix stratégique majeur de Giscard pour créer dans la vie politique française un pôle centriste à vocation majoritaire. Et je n’oublie pas le choix audacieux et courageux qui fut le sien en 1995 quand il s’est agi de soutenir la candidature de Jacques Chirac, jetant ainsi vraiment « la rancune à la rivière » comme il l’avait annoncé quelques années auparavant.

Depuis l’origine les Clubs Perspectives et Réalités ont occupé une place originale dans le dispositif giscardien. Ils étaient destinés à réunir des personnalités venant d’horizons variés qui recherchaient un espace politique ouvert au dialogue et au débat autour de la personne et de la pensée de Valéry Giscard d’Estaing. C’était le cœur du giscardisme. Les uns et les autres nous y avons été heureux. Il faut espérer que les nouvelles générations sauront reprendre le fil d’une histoire hélas interrompue.

Le monde change mais la leçon que nous lègue celui que nous pleurons aujourd’hui vaut pour l’avenir : rassembler au centre de la vie politique française une force à vocation majoritaire pour moderniser notre pays autour d’un projet authentiquement libéral, vraiment social c’est-à-dire à l’écoute des préoccupations quotidiennes des Français, et déterminé à poursuivre activement l’approfondissement du projet européen. Il n’y a pas d’autre voie pour la France.

Bien fidèlement à tous et à toutes.

Hervé de CHARETTE

Ancien Ministre des Affaires Etrangères

Président d’Honneur de la Fédération Nationale des Clubs Perspectives et Réalités

PS : Nous tenons à vous faire part d’une initiative afin d’ajouter le nom Valéry Giscard d’Estaing au Musée d’Orsay dont il est à l’origine. Ceux qui le souhaitent peuvent signer la pétition ici.

À propos

Délégué départemental de la Fédération UDI de Paris, Conseiller de Paris, délégué auprès du Maire du XVIème arrondissement, chargé des affaires européennes et internationales, Vice-Président du Groupe UDI-MoDem au Conseil de Paris, Vice-Président du Groupe UDI à la Métropole du Grand Paris

Tagged with:
Publié dans COUPS DE COEUR, COUP DE GUEULE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :