La relance des Clubs @PetRealites think tank libéral , social et européen #débat

Capture d’écran 2014-10-17 à 09.59.41

Publié dans COUPS DE COEUR, COUP DE GUEULE

Giscard, l’européen visionnaire ! Analyse et solution #Europa #VGE

photo

Publié dans COUPS DE COEUR, COUP DE GUEULE

L’équipe de @yvesjego au confessionnal de @LaGenerationUDI #OnSeDitTout

Publié dans COUPS DE COEUR, COUP DE GUEULE

Samedi 4 octobre, j’accueille @yvesjego et @Chantal_Jouanno dans le 16ème ardt pour faire gagner @LaGenerationUDI

unnamed

Publié dans COUPS DE COEUR, COUP DE GUEULE

Je m’engage pour @yvesjego et @chantaljouanno avec la @génération_UDI

Retrouvez mon discours : 

Publié dans COUPS DE COEUR, COUP DE GUEULE

Mairie de Paris-Gouvernement, la saison des crocs- en-jambe @UDI_off @GroupeUDIModem #Paris

  Par Eric HELARD, vice-président de la Fédération UDI de Paris, vice-président du Groupe UDI-MODEM au Conseil de Paris

Curieuse impression ce matin en écoutant l’interview de Jean-Pierre Elkabbach sur Europe 1, la voix de l’invitée a beau m’être familière, il y a quelque chose qui cloche.

Et pour cause, tout commence avec un tacle assassin sur le Ministre du Travail, François Rebsamen et ses déclarations de la veille sur la nécessité de mieux contrôler les chômeurs inscrits auprès de Pôle Emploi, « une polémique périphérique et stupide ».

Second sujet et second accrochage, il s’agit cette fois de l’extension du travail le dimanche, laquelle, c’est le Secrétaire d’Etat chargé des relations avec le Parlement et Conseiller de Paris, Jean-Marie Le Guen qui l’a annoncé il y a à peine quelques jours, pourrait intervenir par ordonnances, c’est-à-dire sans débat devant le Parlement. La réponse fuse, sur le fond « Je n’y suis pas favorable », sur la forme « Le Parlement doit jouer son rôle ! », difficile d’être moins enthousiaste.

Nouveau sujet et c’est cette fois au tour de Laurent Fabius d’hériter d’un petit coup de genou au niveau du tibia. Ministre des Affaires étrangères et, à ses heures perdues, du tourisme, il s’était, rappelez-vous, opposé à la veille de l’été au relèvement de la taxe de séjour dont s’acquittent les clients des Palaces et autres hôtels hyperétoilés au nom de l’attractivité de la France, cause nationale s’il en est. Et bien qu’à cela ne tienne, « Je demande une hausse de cette taxe » l’idée étant que lorsqu’on est prêt à payer 28 000 € une nuit d’hôtel, on peut bien payer 1 € supplémentaire de taxe de séjour. Reconnaissons-le, l’exemple, s’il est avéré, a le mérite d’être convaincant.

Trêve de suspense, l’invitée n’est autre qu’Anne Hidalgo, et j’en viens presque à regretter que l’interview ne lui laisse pas suffisamment de temps pour livrer le fond de sa pensée sur la loi ALUR qu’elle s’était empressée voici à peine quelques semaines de mettre au cœur de la révision du PLU parisien et qui constitue désormais la cible prioritaire de détricotage du gouvernement Valls, ou encore sur la réforme des rythmes scolaires, contre laquelle plusieurs animateurs du 20ème arrondissement ont appelé hier matin à la grève.

En politique, quoi qu’on en dise, le collectif a son importance. Là où les socialistes s’entêtent à démontrer qu’ils en ont à peu près autant que l’équipe de France époque Knysna, Anne Hidalgo vient de rappeler qu’il faudrait cette année encore compter sur son sens inné du contrepied et des courses croisées. Il y avait la circulation alternée, réclamée à corps et à cris par ses alliés écologistes, à Paris, nous aurons donc le socialisme alterné d’Anne Hidalgo, socialiste un jour sur deux, et encore si les conditions météo le permettent.

Amis Parisiens, une chose est sûre, si vous avez aimé La Rochelle, vous allez adorer la rentrée politique de la Maire de Paris !

Publié dans COUPS DE COEUR, COUP DE GUEULE

Mon communiqué de presse sur la délinquance à Paris @GroupeUDIModem

 

 « Délinquance à Paris : l’urgence commence quand pour Madame Anne HIDALGO ? »

«  Un débat du Conseil de Paris sur la sécurité s’impose au plus vite »

Suite à l’article du Figaro du vendredi 18 juillet sur l’explosion constatée des chiffres de la délinquance à Paris, Eric HELARD, Conseiller de Paris, élu du 16e arrondissement, en charge des questions de sécurité au sein du groupe UDI-MODEM du Conseil de Paris s’interroge :

« Pourquoi existe-t-il une singularité parisienne ? Depuis le début de cette nouvelle mandature, j’ai réclamé en séance un débat en urgence sur le sujet en Conseil de Paris, dans un souci de clarté et de transparence car les chiffres qui circulent sont pour le moins troublants. Le principe en a été acté, mais la date n’est toujours pas déterminée. Je demande donc qu’il soit inscrit à l’ordre du jour du Conseil de Paris de Septembre. La forte augmentation sur 12 mois des atteintes aux biens (+ 11 % intra-muros) ou des vols sans violence (+ 13,3 %) justifie selon nous qu’on ouvre le dossier de la création d’une police de quartiers. A tout le moins, engageons le débat ! Pourquoi attendre ? Quand donc commencera l’urgence pour la Maire de Paris ? En matière de sécurité, les Parisiens veulent des actes, il faut agir. »

 

 

Publié dans COUPS DE COEUR, COUP DE GUEULE

Pourquoi il faut soutenir @yvesjego @Chantal_Jouanno à la présidence de @UDI_off

 

Par Eric HELARD, Conseiller de Paris, vice-président de la Fédération UDI de Paris

 

En recueillant un nombre élevé de parrainages pour soutenir sa candidature en tandem avec Chantal Jouanno, loin devant ses concurrents, Yves Jégo a créé la surprise, venant contredire les pronostics de nombreux observateurs avisés ou les sarcasmes de certains amis de la famille.

Et pourtant, c’est somme toute assez logique.

Beaucoup de ceux qui comme moi ont adhéré à l’UDI et participé à l’assemblée constitutive des fondateurs autour de Jean-Louis Borloo le 18 septembre 2012, l’ont fait avec une idée simple : il faut bien évidemment respecter toutes les sensibilités et tous les partis qui participent à la vie de notre jeune formation politique, notamment le Nouveau Centre d’Hervé Morin, la FED de Jean-Christophe Lagarde et le Parti Radical de Laurent Hénard. Ils ont utiles et nécessaires à la vie et l’expression démocratique de l’UDI.

Mais en même temps, il ne faut pas ignorer la masse de celles et ceux qui adhérent directement à l’UDI, qui n’ont pas connu et surtout ne veulent pas connaitre les querelles des anciennes composantes qui ont participé à l’émiettement de la famille centriste et sa quasi-disparition de la classe politique.

Ces adhérents croient avant tout à l’intuition de notre Président-Fondateur, Jean-Louis Borloo, qui a souhaité porter sur les fonts baptismaux « une force politique centrale de plein exercice et refonder une famille unifiée, puissante et organisée ».

Je suis certain qu’Yves Jégo, qui a assuré avec talent l’intérim de la présidence de l’UDI à un moment difficile de notre histoire commune, a les capacités de rassembler celles et ceux qui forment ce qu’on appelle désormais « la Génération UDI ». Mais aussi, beaucoup de ceux qui, au sein mêmes des partis structurés, considèrent qu’il est grand temps de mettre son petit drapeau dans sa poche et de hisser haut la grand voile de l’UDI pour en faire une force politique de première division.

La campagne électorale qui s’ouvre doit se dérouler sans esprit polémique et dans un esprit d’ouverture et de convivialité. Un code de bonne conduite a été validé à l’occasion de notre Conseil National du 14 juin dernier. Il faut le respecter. Chacun doit faire valoir son projet et le meilleur gagnera car ce sont les adhérents qui en décideront. Et puis alors, tout le monde se retrouvera, pour former une équipe nouvelle dans la collégialité et la bonne entente. C’est en tous cas l’esprit qui anime l’équipe d’Yves Jégo et de Chantal Jouanno.

Soutenez la force tranquille de l’Union !

Bel été à toutes et à tous et à la rentrée prochaine !

 

jego jouanno

Publié dans COUPS DE COEUR, COUP DE GUEULE

La France retrouve le quart #Frall #CDM2014

La France retrouve le quart

Comme bon nombre de Français, j’ai suivi avec attention la huitième de finale du Mondial qui opposait les Bleus aux Supers Eagles du Nigeria. A la fin du match, la victoire probante d’une équipe menée par un Pogba et un Valbuena des grands jours m’a semblé pourtant soulever moins d’enthousiaste que la victoire écrasante contre la Jamaïque en match amical. Peut-être que les gens attendaient une victoire plus évidente, pas entachée pas un engagement physique peut-être trop excessif et un but refusé pour quelques petits millimètres. C’est peut-être oublier « l’effet coupe du monde » sur les équipes réputées moins fortes. Il n’y a qu’à voir les résultats du premier tour, l’incroyable épopée du Costa Rica et les sorties prématurées des « grands d’Europe », pour se rendre compte de la difficulté de chaque match, de la volonté de chaque joueur de se dépasser physiquement et mentalement, à l’image des magnifiques algériens. Et si l’on parvient à se souvenir de çela, à ne pas tomber dans un cynisme un peu trop facile, alors l’on se rendra compte que la victoire fut belle, contre une équipe organisée et affamée.

Je suis relativement peu partisan des raccourcis excessifs et des allégories footballistiques érigeant le sport du ballon rond en modèle social, tendant à filer des métaphores entre le comportement des joueurs sur le terrain pour mieux expliquer la conduite de toute une population. Non, l’équipe de France n’est pas le miroir de notre société, et non la coupe de monde n’illustre pas les pouvoirs de forces continentaux. La coupe du monde est simplement un amoncèlement de petites histoires nationales. Et à l’heure où média et politiques s’évertuent à nous raconter des histoires qui finissent mal, contribuant à la construction d’une morosité de plus en plus généralisée, ne boudons pas notre plaisir d’être enfin les témoins d’un scénario fait de succès, de joies et de victoires !

Notre coupe de monde, nous l’avons déjà gagnée. Devant une audience de près d’un milliard de citoyens, 23 garçons provenant de milieux et cultures différents, emmenés par un staff compétent et un coach qui croit en la victoire, nous ont montré que dos au mur après l’échec 2-0 contre l’Ukraine, ils pouvaient se ressaisir, et marcher la tête haute, prenant chaque match avec humilité, développant un jeu alléchant, pour finir par s’offrir de magnifiques victoires. L’histoire est déjà belle, et vendredi elle pourra devenir magnifique, contre l’Allemagne, pays qui nous a dernièrement beaucoup vanté ses succès et contre qui, devant la France tout entière, les Bleus pourront peut-être prouver qu’après tout, impossible ne sera jamais français !

Publié dans COUPS DE COEUR, COUP DE GUEULE

intermittents du spectacle, les privilégiés de la culture

Retrouvez l’excellentissime édito de Nicolas Barre sur Europe 1:

 

http://www.europe1.fr/MediaCenter/Emissions/L-edito-economique/Videos/Manuel-Valls-lache-du-lest-2158217/

Publié dans COUPS DE COEUR, COUP DE GUEULE